2 avril 2016

La boîte à outils de l'auteur numérique (2. La plateforme d'édition)


Vous avez écrit un texte formidable, et souhaitez le faire découvrir à un maximum de personnes sur le web ? Plusieurs solutions s'offrent à vous pour passer à l'étape supérieure, celle de l'édition. Dans cet article, je propose de partager avec vous ma petite expérience dans ce domaine, et vais tenter d'expliquer le pourquoi des choses. Pourquoi utiliser tel outil à tel moment, pourquoi ne pas se contenter d'une simple conversion pdf, pourquoi favoriser la gratuité...

Je ne connais pas toutes les plateformes, ni toutes les possibilités du web, qui sont probablement un peu plus nombreuses chaque jour. Ne prenez rien venant d'ici comme exhaustif. Néanmoins, j'ai l'impression d'avoir trouvé un mode de fonctionnement relativement efficace, et j'espère pouvoir vous donner un coup de main, avant que vous ne dépensiez votre argent ou ne fonciez directement chez Amazon.

Pour commencer, je ne parlerai pas...

de blogging

Écrire sur un blog est devenu extrêmement simple aujourd'hui. Les plateformes où construire votre web log (geeks du jour, bonjour) sont connues et ne répondent pas à notre objectif de publier un véritable e-book de qualité (dans la forme ; pour le fond, je vous fait confiance).


de mise en ligne de fichiers pdf

Convertir un fichier word en pdf est très simple : Fichier > Exporter > PDF ou démarche équivalente suivant votre version ou votre logiciel. L'avantage est la transformation d'un fichier .doc en un document ultra compatible. Mais d'une part, l'expérience de lecture n'est pas forcément agréable pour tout le monde (vous excluez notamment les vrais lecteurs numériques disposant d'une liseuse) et d'autre part cela ne résout pas le problème de la diffusion, extrêmement limitée si vous la rendez publique sur votre propre blog ou site web.

de plateformes d'édition journalière

Je pense à Wattpad, qui fera l'objet d'un (court) article à lui seul.

Voilà qui est dit !

Notre objectif n°1 : être lu

Gardons les idées claires. Soyons réalistes. On peut écrire pour n'importe quelle raison. Y en a-t-il une mauvaise ? Ce n'est pas à moi de le dire. Mais fixons-nous un objectif. N'oublions pas l'essence même de ce que nous faisons. En sortant vos nouvelles ou vos poèmes de votre tiroir, en les diffusant au-delà de votre cercle d'amis, vous faites un choix. Un choix teinté d'espérance. Avant tout, me semble-t-il, nous écrivons pour être lu, et je vous parlerai en prenant cette position comme point de départ. Je n'écris pas pour être célèbre. Je n'écris pas pour gagner de l'argent. Je n'écris pas pour empêcher mes lecteurs de partager mon texte, qu'ils aiment, à leurs amis. J'écris pour qu'un maximum de personnes puisse me lire. Et cela n'a l'air de rien, mais dépasser l'envie de protéger son bébé du monde hostile et de tenter de s'enrichir n'est pas si simple. Nous y reviendrons.

L'objectif numéro 1 étant fixé, nous devons réfléchir. Comment faire pour être lu par un maximum de monde ? Je vous répondrai : en étant présent sur un maximum de plateformes.

Elles sont extrêmement nombreuses : Kobo, iTunes, Amazon, Smashwords, Barnes&Noble... Pas toutes connues dans le monde francophone où le numérique peine à percer. Laquelle choisir ? Personnellement, je vous conseille Smashwords.

Smashwords

Ouvrez grand les yeux. Smashwords est une plateforme sur laquelle vous pouvez publier un texte au format Word. Le texte est vérifié automatiquement du point de vue de la mise en page, et converti en TOUS les formats e-book possibles et imaginables. Votre texte sera gratuit, ou payant, selon votre choix. C'est déjà fou. Mais en plus, Smashwords bénéficie d'accords avec Amazon, Apple, Barnes&Noble... plateformes sur lesquelles votre texte sera présent également. Smashwords devient votre point de départ. Votre QG. Vous gérez tous vos téléchargements, toutes vos ventes, toutes vos statistiques, toutes vos modifications à partir d'un seul endroit. Ils vous donnent aussi l'opportunité d'attribuer à votre récit un numéro ISBN. Et c'est gratuit. Ils ne me paient pas pour dire ça. Je suis juste un utilisateur satisfait et convaincu.

Après, il faut être honnête. Vous ne serez pas présent sur Amazon, à moins de vendre (pas de téléchargement libre) un grand nombre de vos textes sur Smashwords au préalable. L'utilisation du numérique dans le monde francophone étant assez restreinte, vous ne serez téléchargé que sur Smashwords même et sur iTunes. Personnellement, j'ai déjà été téléchargé sur Barnes&Noble, mais c'est très rare. On le voit sur ce graphique, importé depuis mon récapitulatif Smashwords.
Graphique des téléchargements quotidiens de Coffee Stories sur une période de 30 jours.
bleu foncé : Smashwords - bleu clair : iTunes
Un inconvénient tout de même : tout le site est en anglais. Il vous faudra gérer la langue un minimum pour vous en sortir.

Pourquoi pas Amazon ?

Amazon dispose également d'un système de publication d'ebooks : Kindle Direct Publishing. A titre personnel, je vous le déconseille. Avec KDP, votre texte est converti au format kindle uniquement. Kindle, c'est la marque des liseuses Amazon. En choisissant ce chemin, vous vous privez donc de beaucoup de lecteurs potentiels, quel dommage !

Et Google Play ?

Google Play Store propose des ebooks également. J'ai essayé plusieurs fois d'en publier gratuitement, sans succès. Peut-être que quelque chose m'échappe. Peut-être est-on obligé d'en publier un payant avant de pouvoir poster du gratuit. Si quelqu'un y comprend quelque chose, je suis preneur, car Google Play Livres est tout de même présent sur tous les terminaux Android !

Comment et combien vendre mon ebook ?

Vaste débat. Retenez qu'en général, il existe trois options : le téléchargement gratuit, le téléchargement payant, ou le "name your price".


Téléchargement gratuit

Le téléchargement gratuit, ce n'est pas simple. Après avoir imaginé, écrit, réécrit, relu pendant des heures, il faut beaucoup de courage et de modestie pour mettre son texte en ligne gratuitement. Mais je vous le conseille vivement. Donnez, donnez autant que possible pour faire découvrir votre travail à un maximum de monde. Plus tard vous vendrez, peut-être. Quand vous aurez un lectorat un peu plus solide. Mais pour l'instant, surtout si vous écrivez des nouvelles (ce qui est mon cas) donnez-en un maximum.

Spécifiez bien ce que le lecteur a le droit de faire de votre oeuvre. Pour vous aider, consultez le site des Creative Commons. Ce n'est pas parce que votre texte est gratuit qu'on peut en faire n'importe quoi, comme précisé sur la page en lien. Soyez clair avec vos lecteurs. N'utilisez pas la mention "oeuvre libre" sans en comprendre les conséquences. Une oeuvre libre peut être téléchargée, mais aussi modifiée, réutilisée en tout ou en partie, y compris commercialement. A ne pas prendre à la légère, donc ! Personnellement, j'utilise la license CC BY-NC-ND : l'utilisateur ne peut pas se servir de mon oeuvre commercialement, doit me mentionner comme son auteur et ne peut pas la modifier.
J'assortis mes textes de la mention Share développée par Neil Jomunsi, écrivain du web, pour insister sur le fait qu'ils soient partageables gratuitement par tous mes lecteurs. 
Pourquoi donner aux gens tant de latitude ? Il faut être réaliste. Barricader votre texte derrière un copyright absolu ne servira à rien, et n'empêchera pas vos lecteurs de se passer le fichier s'ils apprécient votre oeuvre. Qu'est-ce qui est préférable ? Surprotéger une nouvelle et accuser de fraude le lecteur passionné qui a prêté son ebook à un ami, ou encourager ce lecteur en vous disant qu'après tout, un ami convaincu est un lecteur de plus ? Je crois que le choix est vite fait. Et puis... N'oubliez pas notre objectif n°1 ! 

Je vous encourage vivement à vous faire connaître en diffusant vos textes gratuitement.

Téléchargement payant

Je pense que tout le monde comprend le concept. Si vous êtes devenu un utilisateur de Smashwords, sachez que vous pouvez leur poser vos questions par email, entre autres pour obtenir de leur part un document (qu'ils envoient par la poste depuis la région de San Francisco, la classe) qui vous permet de percevoir vos droits d'auteur par ici. Smashwords est extrêmement clair en ce qui concerne le pourcentage de votre prix de vente qui leur sera reversé, ou qui sera reversé à Apple, Kobo...

Du point de vue fiscal (belge) vos droits d'auteur sont un revenu mobilier à déclarer, qui vous sera taxé à 15%, jusqu'à un plafond d'environ 57 000 € (si vous dépassez ce plafond un jour, soyez sympa : mentionnez-moi dans les remerciements de l'ouvrage suivant).

Smashwords met à votre disposition des outils marketing qui vous permettent, par exemple, de générer des coupons de réduction destinés à votre prochaine oeuvre, de mettre votre ebook en précommande, de créer des partenariats avec des bloggers... Tout ça est à explorer. Je ne peux que vous conseiller de laisser au moins une partie de votre livre gratuite, quelques pages seulement, pour donner envie au lecteur d'acheter !

En plus du fabuleux guide de styles pour la mise en page, il existe aussi un guide de marketing et un troisième livre de Mark Coker très intéressants à lire. Hélas, ceux-là n'ont pas été traduit en français.

Gardez tout de même la tête froide :
  • Personne n'achètera un ebook aussi cher, ou plus cher qu'une version papier. J'ai vu des ebooks en vente à 10, 12, 15€... Il ne faut pas rêver.
  • Un livre trop peu cher ne se vend pas forcément.
Dans son ouvrage "The secrets to ebook publishing success", Mark Coker, fondateur de Smashwords, nous livre ce graphique très intéressant :
En se basant sur les ventes d'un million d'ouvrages, on constate qu'un livre vendu entre 2$ et 2,99$ a 6,2 fois plus d'unités vendues qu'un livre à 10$. Par contre, les livres entre 1$ et 1,99$ se vendent "seulement" trois fois plus. Je ne suis pas un expert en statistiques, mais en terme d'échantillon représentatif, il me semble qu'un million de livres est une bonne base. Le prix idéal d'un ebook serait donc de 2,99$. A titre informatif, sachez aussi qu'il a été prouvé, d'un point de vue de marketing plus général, que les ventes de tout objet augmentaient avec la présence du chiffre 9. Préférez donc toujours un prix à 4,99$ plutôt qu'à 5$, par exemple.

Pourquoi des dollars ? Parce que Smashwords est Américain. Il vous faudra un compte PayPal pour percevoir vos droits d'auteur.

Name your price

Le "Name your price", ou "reader sets price" est une option intéressante. C'est le lecteur qui va choisir à quel prix il souhaite acheter votre livre, avec pour valeur minimale celle fixée par vous même. On pourra donc acheter votre livre à 2,99$, ou plus si on le souhaite. Très appréciable si vos lecteurs ont un coup de coeur et choisissent de vous encourager. 

Malheureusement, il est impossible sur Smashwords de créer un Name your price avec un minimum de 0$, ce que j'aurais aimé faire. 

Prévenez-moi

Il vous appartient de faire vos choix en terme de prix, de marketing... J'espère vous avoir fait découvrir quelques petites choses dans ce monde un peu confus. Bonne lecture, et bonne écriture ! Si vous passez sur Smashwords, laissez-moi un message ;)