lundi 12 janvier 2015

Conseil d'écrture #4 : Ritualisez l'écriture, et n'attendez pas


Vous vous en rendrez vite compte, si ce n'est pas déjà le cas : vous êtes plus ou moins disposé à écrire selon les moments de la journée, de la semaine, ou selon les circonstances. On peut être en panne d'inspiration pendant des jours, et puis soudain, on se retrouve sur un coin de table à griffonner le début d'une nouvelle sur une serviette.

N'attendez pas que l'inspration tombe du ciel. Cherchez. Cherchez à définir le contexte dans lequel vous vous sentez le plus à l'aise pour écrire. Soir ou matin ? Sur PC ou à la main ? Avec ou sans café ? Dans quelle pièce ou à quel endroit ? Avez-vous besoin de lire auparavant ? D'écouter de la musique pendant ? Découvrez comment optimiser le temps passé à l'écrture, car il y a peu de choses aussi angoissantes et déstabilisantes que de rester bloqué derrière une feuille ou un écran blanc...

Il existe un état mental dans lequel votre main fait courir le stylo, ou vos doigts courent sur le clavier sans que vous n'ayez plus à penser à quoi que ce soit d'autre qu'à l'histoire qui se déroule presque sans votre intervention. Je ne veux pas jouer dans le mystique, loin de là. Mais peut-être l'avez-vous connu, ce sentiment que l'histoire lancée vous échappe presque. Créez une sorte de rituel, des habitudes à prendre qui vous conditionneront à plus facilement atteindre cet état étrange. Et tant qu'à faire, évitez d'avoir besoin de trop boire ou de vous défoncer pour devenir Shakespeare. Les fumeurs de weed sont des tricheurs. Ils manquent cruellement d'imagination.

N'attendez pas d'avoir en tête la fin d'une histoire pour commencer à l'écrire. La fin s'imposera peut-être d'elle-même. Ou les personnages vous la proposeront. À moins qu'un évènement inattendu n'intervienne.
Avoir un simple pitch en tête et le développer devrait suffire à vous faire tenir la route le temps d'une nouvelle. Chaque histoire doit pouvoir se résumer à un tweet. Quelques modestes exemples :

C'est l'histoire d'un type qui découvre que sa vie est un film (Quatre moi en mer)
C'est l'histoire d'un type qui parle aux objets et tombe amoureux d'une fourchette (Les fourchettes parlent-elles le grec ancien ?)
C'est l'histoire d'un monde où les sentiments s'achètent comme des médicaments (Sentiments à vendre)

Il n'en faut pas plus pour se lancer ! Démarrez. Au pire, vous resterez bloqué. Laissez l'histoire mûrir dans votre esprit, quitte à la remanipuler dans quelques jours, semaines, mois... "Les fourchettes..." est resté à demi-achevé plusieurs mois sur mon pc, avant que je ne parvienne à me dépêtrer de la situation farfelue dans laquelle j'avais réussi à me fourrer, et à fourrer ce pauvre Anthony Flitz. Ce n'est qu'un exemple parmi d'autre, qui n'a aucune prétention, juste de vous faire comprendre que si vous devez attendre quelque chose, ce n'est pas d'avoir tous les éléments en mains pour écrire l'histoire de A à Z, mais plutôt d'avoir la patience de laisser votre foutu cerveau se reposer entre les montagnes russes de créativité que vous allez lui fare grimper.

lundi 5 janvier 2015

Conseil d'écriture #3 : Lisez les maîtres de vos maîtres



Il est important de s'ouvrir l'esprit, en permanence.
N'oubliez jamais que les livres que nous n'aimons pas nous influencent autant que ceux qui nous plaisent, car ils nous orientent vers la façon de raconter des histoires qui nous correspond.

Dans cette optique d'ouverture, lisez les maîtres de vos maîtres.

Ne vous contentez pas de lire les livres de vos auteurs préférés. Lisez, écoutez, regardez leurs interviews. Soyez attentifs à la réponse qu'ils donnent quand on leur demande de citer leurs écrivains préférés.

C'est ainsi que grâce à Bernard Werber, que j'ai beaucoup (énormément) lu à l'adolescence, j'ai découvert Franck Herbert et Philip K. Dick, dont il n'a jamais cessé de vanter la plume. Dick et Herbert... Deux extrêmes de la science-fiction intelligente, passionnants et pourtant si différents.

Lire les maîtres de vos maîtres, c'est comprendre comment quelqu'un dont l'écriture vous touche a lui-même été influencé par d'autres. C'est comprendre les racines de vos propres goûts. C'est étendre votre perception de l'écriture.

Vous rencontrerez certainement, au détour d'une page, une façon de dire les choses, un ton particulier, une manière d'organiser l'histoire à raconter qui vous touchera et vous permettra d'avancer, peut-être même de débloquer certains des freins qui peuvent encore vous empêcher de vous lancer.

S'ouvrir l'esprit, toujours.

dimanche 4 janvier 2015

wattpad

http://www.wattpad.com/story/29917148-coffee-stories
Vous pouvez désormais me suivre sur wattpad.

L'application wattpad vous permet de lire des œuvres gratuites avec un excellent rendu visuel sur smartphone. Mes histoires n'étant pour l'instant pas disponibles sur Google Play, c'est un très bon compromis.

Wattpad permet aussi de suivre des auteurs et de recevoir des notifications lorsqu'ils publient une partie d'histoire. J'y publierai donc toutes mes coffee stories, une à une, chaque semaine, ce qui nous laisse déjà six semaines de lecture, et peut-être une septième d'ici là.

Vous n'avez pas encore lu de coffee story ? Pourquoi pas vous lancer sur wattpad ? La partie 1, "Quatre moi en mer", est déjà en ligne !

vendredi 2 janvier 2015

Conseil d'écriture #2 : Lisez des nouvelles



Je pense que le plaisir d'écrire n'est pas forcément lié au plaisir de lire, car laisser une histoire rencontrer son esprit et en raconter une sont deux choses bien différentes. Tous les auteurs ne sont pas de grands lecteurs... Mais si vous vouliez vous lancer dans le stylisme, la première chose que vous feriez serait de retourner un t-shirt pour en observer les coutures. Voyez les choses de la même manière avec l'écriture. Lisez. Lisez et surtout : observez.

Pensez aux histoires qui vous ont touchées. Qu'est-ce qui les a littéralement connectées à vos émotions ? Qu'est-ce qui a rendu le suspense à ce point insoutenable ? Qu'est-ce qui vous a lancé sur une fausse idée tout le long du livre ?

Pensez aussi aux livres que vous n'avez pas aimé. Aux histoires que vous avez abandonnées en cours de route. Ou à celles que vous avez appréciées, mais pour lesquelles il a fallu plusieurs lectures. D'où venait le blocage ?

Tentez de comprendre la mécanique de la narration. L'écriture est, entre autres choses, affaire de manipulation. Vous mènerez le lecteur sur une piste toute tracée, pour le guider du début à la fin du récit. Entre, il faudra le distraire, le divertir.

Lisez des nouvelles.
J'insiste. Lisez des nouvelles. Ce format est, à mon grand regret, délaissé en francophonie car peu facilement éditable. Peu importe. Des nouvelles, il faut en lire, et il faut en écrire.

La nouvelle est un format exigeant, car il force l'auteur à développer son idée rapidement et à dégager beaucoup de puissance en quelques pages. C'est un genre qui incite à la créativité. J'adore découvrir un auteur ou un genre littéraire en lisant des nouvelles ! En lire vous permettra de comprendre comment à partir d'une seule idée, il est possible de raconter une histoire.

Tentez ensuite d'en raconter une à votre tour. Vous verrez, c'est beaucoup plus simple que de tenter directement l'aventure du roman, dont la narration est plus longue et complexe.

La nouvelle, c'est la clé.





jeudi 1 janvier 2015

Conseil d'écriture #1 : N'écoutez pas les conseils qu'on vous donne

Cela peut paraître paradoxal, mais c'est la réalité.
Où que vous alliez, quoi que vous lisiez, quoi que vous écriviez, il y aura forcément quelqu'un pour vous dire que ce que vous faites peut être mieux fait, ou fait d'une autre manière. N'oubliez pas qu'un conseil n'est jamais qu'un conseil, certainement pas un ordre, et encore moins dans le monde de la création. Essayez de récolter des avis et des conseils variés, de sources diverses, et prenez-les pour ce qu'ils sont, rien de plus. En ce compris mes propres conseils, qui ne sont jamais, en fin de compte, que le témoignage de ma modeste expérience.

De la même manière qu'un amateur de couture rencontrerait un styliste pour lui poser des questions sur le métier, parcourez des témoignages d'auteurs d'horizons variés, des auteurs qui ont connu le succès de nombreuses fois et sont parvenus à devenir de véritables artistes dans leur domaine.

Je vous conseille les lectures suivantes - elles m'ont beaucoup enrichi et influencé :


  • "Écriture, mémoires d'un métier" de Stephen King (s'il vous plaît... Prononcez "Steven")
    TOUT y est. Qu'on soit fan du King ou non, cet ouvrage est un indispensable. À lire absolument ! Si vous lisez l'anglais, préférez la version originale ("On writing, a memoir of the craft")
  • "L'urgence et la patience" de Jean-Philippe Toussaint
    Court traité sur l'écriture et le métier d'écrivain. Plus porté sur la beauté des mots, de leur prononciation, et sur le maniement de la langue que Steve King (logique, puisque Jean-Philippe Toussaint est d'expression française).
  • "Conseils aux écrivains en herbe" de Bernard Werber
    Si Bernard Werber a bien une qualité, c'est de toujours avoir cherché à partager sa passion pour l'écriture. D'excellents conseils sont prodigués sur son site, très pointus, très précis. Si vous cherchez de la vraie cuisine, c'est par ici !

Conseils aux amateurs d'écriture



Bonjour à toutes et à tous.

J'écris sous le pseudonyme de S. Coffee Stories.
Au cours de l'année 2014, j'ai publié six nouvelles mises en lignes gratuitement sur Internet. J'écris sérieusement depuis l'âge de 15 ans (j'en ai 25 aujourd'hui), ai participé à des ateliers, à quelques modestes concours (parfois avec succès, parfois pas), et ai écrit un roman aujourd'hui imprimé, prêt à être envoyé à de multilples maisons d'éditions.
Bref, si sur le plan littéraire je reste un amateur, je n'en suis pas moins un passionné. J'aime écrire, j'aime inventer des histoires, donner vie à des personnages, et transmettre aux lecteurs des émotions.

J'écris avec énormément de modestie et suis persuadé d'avoir encore beaucoup à apprendre. Cependant, tout le monde n'arrive pas dès le début à ne serait-ce que terminer une histoire. Parfois, on a une idée en tête, et on ne sait même pas comment la raconter. Suite à plusieurs demandes sur Twitter, j'ai donc décidé de partager avec vous mon expérience en vous donnant quelques conseils, qui s'étofferont au fil des jours/semaines sour le libellé "conseils" de ce blog.

J'espère qu'ils seront utiles à l'un(e) ou l'autre d'entre vous, et qu'ils vous permettront de comprendre plus vite certaines ficelles que j'ai parfois mis beaucoup de temps à assimiler.

Bonne lecture !